Powel & Chewing Gum lakes

Pour ce weekend de trois jours, un des deux gros weekends des Américains (Labor day), nous avons cherché un endroit peu fréquenté et pas trop loin de SF. Direction Emigrant Wilderness, en passant par la piste du nord, qui est en fait une piste rouge de la station de ski de « Dodge Ridge » pour atteindre le Trail Head de Gianelli.

Au fond, nous voyons le Castle Rock et les Three Chimneys.

Le premier jour, on campe au bord de Powel lake par une nuit sans nuage ni moustique. Le deuxième jour, direction Chewing gum lake par un sentier bordé de fleurs.

Une deuxième nuit sur les hauteurs de Powel lake

Aloha Waterfall camp

En cherchant des trails de deux jours, nous sommes tombés sur cet article de Outbound qui mentionnait une cascade cachée près du lac Aloha. On était plus proche de 40 km que des 20 annoncés, mais on l’a trouvé !

En partant du parking d’Echo lake (complètement saturé), on prend le fameux Pacific Crest Trail (surpeuplé aussi) qui longe les deux lacs Echo. Pause à Tamarak lake, et détour par le Lake of the Woods pour atteindre le lac d’Aloha, un réservoir créé par des petits barrages.

On quitte la forêt pour passer longer le lac coté ouest, dans le coeur de la « Desolation » telle qu’on l’imagine. De grandes roches granitiques, quelques arbres, mais de l’eau turquoise et transparente. Le temps se couvre, avec beaucoup de vent et quelques goutes de pluie, mais on arrive au nord ouest du lac dans une petite vallée verdoyante. Juste une petite cascade pour nous accueillir. La fraicheur et le vent ont fait fuir tous les moustiques pour ce soir.. priceless !

Le lendemain, après un magnifique lever de soleil, on décide de continuer le tour du lac par le nord. On tombe sur la belle cascade annoncée. Une heure trente de grimpe sur de gros blocs plus tard, et on retrouve le Rubicon trail qui nous permet de longer le lac coté Est et de redescendre vers Echo

Gem lake

Un weekend à Emigrant Wilderness, juste au nord de Yosemite. Une belle boucle d’environ 40km avec plusieurs lacs à plus de 2000m d’altitude, quelques moustiques, mais surtout de très belles vues de la vallée.

Des lacs: Camp lake où s’arrêtent les cavaliers, Lily lake et ses nénuphars, et enfin Gem lake et ses libellules.

On monte la tente en hauteur, aux pieds d’un grand génévrier, pour avoir la vue sur toute la vallée, et essayer d’éviter les moustiques !

Belle boucle, avec le retour par la vallée, entre pins et rochers. Le chemin est tellement bien entretenu que de nombreux passages dans le granite ont été transformés en escaliers.

Après Grouse lake, on sort d’Emigrant pour re-rentrer dans la forêt de Stanislaus et retrouver le Crabtree TrailHead d’où nous étions partis.

Kibbie lake, Yosemite

Deuxième weekend rando, dans le nord de Yosemite cette fois. On part de Cherry lake (Stanislaus National Forest) pour monter vers un lac perché.

La forêt a été rasée il y a 6 ans par Rim fire et on voit encore des arbres brûlés sur tout le chemin. Quelques nouveaux sapins commencent à pousser, mais il faudra encore du temps avant que la vallée reverdisse.

Au bout de 4-5h de montée sous un grand soleil, on atteint le lac Kibbie (1.5 km) avec sa grande étendue d’eau transparente. Le lac était recouvert de libellules bleues qui mangent les moustiques !

On monte le camp un peu plus haut sur les blocs de granite pour avoir une vue dégagée. Pas de tente ce soir, uniquement la voie lactée.

Castle Rock State Park

Premier 5 to 9 de l’année. Le principe est de partir du travail à 17h, de partir camper et de revenir avant 9h le lendemain. Pour cette première, on choisit Castle Rock State Park, connu des fanas d’escalade avec ses Tafoni, des grès (Vaqueros sandstone), qui ont été creusé par un phénomène météorique appelé le « cavernous weathering », la lente dissolution du carbonate de calcium contenu dans les roches par les pluies acides.

Desolation Wilderness

Départ à 5h30 pour prendre un permis à l’ouverture de la Ranger station. Direction le sud ouest du lac Tahoe, dans la Desolation Wilderness. Environ 20 km (12 miles) et 900m de dénivelé (2700 pieds) sur deux jours, à travers les pins et les lacs d’altitude.

Nouveau sac à dos ultra-léger pour compenser le poids de la boite à ours (Bear Canister) obligatoire ici, et réchaud à bois pour faire de la tisane de sapin à coté de Upper Velma lake.

La neige commence à 2600m (8500 pieds) environ, ce qui nous permet de faire la boucle en passant par Fontanillis et Dicks lake, de grimper à Maggies Peaks pour voir la vue sur Tahoe en piquant une tête dans Granite lake.

Yurok

On retrouve les Redwoods, le fog et bientôt l’embouchure de la Klamath river. Un ruban de 1 miles (&,7km) de part et d’autre de la rivière sur 44 miles en amont de l’embouchure a été attribué a la tribu Yurok.

Un article récent du Monde décrit la vie des Yuroks aujourd’hui, au travers du portrait et des charges de la juge Abby Abinanti (interview video), qui fut la première Amérindienne admise au barreau en 1974.